Organisation de jeux et bricolage

Quand on créé des jeux et des énigmes, souvent on a une idée puis on cherche comment la réaliser. Parfois, c’est l’inverse : on trouve un objet ou un matériau intéressant et on se dit qu’on aimerait bien créer quelque chose autour… C’est de cela dont il va s’agir ici : faire une liste de ce qu’on peut trouver dans les magasins de bricolage qui peut inspirer des créations !

Les éléments listés ici se trouvent évidemment aussi souvent ailleurs qu’en magasin de bricolage, mais c’est un endroit où vous pourrez les trouver à coup sûr… s’ils ne sont pas déjà chez vous dans votre cave ou votre boîte à outils !

La quincaillerie

Les aimants

Avec des aimants, on peut créer des énigmes aimantées, fabriquer des objets nécessaires au jeu, récupérer des objets éloignés, etc. : les possibilités sont très nombreuses. Dans les magasins de bricolage, on en trouve des non-décorés, sans entourage de plastique, ce qui est bien plus pratique. Différentes formes et puissances existent, dont des aimants télescopiques (parfois avec lampe ou pince intégrée), flexible, souples, à visser, à scotcher, troués…
On trouve également des serrures magnétiques, qui peuvent être fixées sur une boîte ou une porte de placard par exemple. Ils permettent de créer des énigmes où un aimant fait office de clé de cette porte/ce placard.

Les grelots

Alors, oui, les grelots ne sont pas forcément rangés dans les rayons bricolages et autres boîtes à outils. Mais c’est parfois le cas et, surtout, on peut créer pas mal de jeux avec des grelots : ils font du bruit… et sont très souvent magnétiques !

Les colles et les scratch

Évidemment, on trouve des colles pour presque tout. Ce à quoi on pense moins souvent, c’est aux scratch, qui existent sous des formes diverses : scotchable sur un support, recto-verso ou en deux parties distinctes, avec un toucher « tissu » ou « plastique », flexible ou solide, prédécoupés ou non… De quoi fabriquer des objets mais aussi créer des énigmes avec éléments repositionnables (surtout quand la patafix ne convient pas ou ne donne pas assez d’informations aux joueurs et joueuses sur les endroits où l’utiliser).

Les clous, boulons, rondelles…

Alors bien sûr on peut fabriquer des choses avec… mais on peut aussi créer des énigmes qui s’en servent directement : boulons à empiler, clous à placer en équilibre, etc.

Les craies et la peinture à craie

Certaines énigmes peuvent jouer sur le fait qu’elles sont écrites à la craie. Si on veut être plus précis·e dans leur réalisation, les stylos-craies s’avèrent plus pratiques que les craies classiques. Pour écrire, on peut utiliser des tableaux à craie, mais il existe aussi de la peinture permettant de reproduire ce type de surface sur un mur ou un meuble sur lequel on peut ensuite écrire à la craie. Les stylos-craies permettent aussi souvent d’écrire sur des miroirs ou des vitres, ce qui peut donner encore d’autres idées d’énigmes jouant sur les reflets ou la transparence.

Les colliers de fixation

La plupart du temps, lorsqu’on fait des jeux en extérieur, les éléments de jeu peuvent être fixés avec des ficelles, mais ça ne suffit parfois pas. Les colliers de fixation, aussi appelés colliers de serrage, colliers d’électriciens ou encore colliers serre-câble, sont plus solides (et donnent moins envie aux passant·es de décrocher ce qui y est fixé) et peuvent donc servir à fixer solidement des éléments de jeu. Attention cependant à bien les retirer à la fin de votre jeu, vu qu’ils sont en plastique. À quelques exceptions près : on en trouve aussi sous forme de scratch !

Les cordes, poulies et mousquetons

Avec un système de cordes et poulies, les énigmes et éléments de jeu peuvent être déplacés, et, pourquoi pas, venir d’un endroit inaccessible ou extérieur à la zone de jeu. On peut aussi concevoir des énigmes qui jouent sur ces déplacements, les alignements qu’ils créent, etc.

Les cadenas et coffres

Les différents types de cadenas

Ils sont évidemment très utiles, notamment dans des escape games et autres jeux d’énigmes !
Il existe une grande diversité de cadenas, qui se distinguent par leur taille, leur couleur, leur style, mais surtout par la façon dont ils ferment : à clé (avec parfois des clés très originales, par exemple des clés magnétiques), à code (chiffres, lettres, couleurs, date…), à carte perforée, directionnels, électronique (Bluetooth, lié à une application, à empreinte digitale…), etc. Leur anse peut également être solide ou faite d’un câble, dont la longueur est fixe ou ajustable (le câble est alors long et rétractable).
Certains cadenas (et coffres) sont à la fois à code et à clé : il s’agit en fait généralement d’une clé de secours, et le cadenas ou le coffre s’ouvre aussi bien avec le code OU avec la clé.

Certains cadenas sont à mi-chemin entre cadenas et coffre, puisqu’ils comportent un espace à l’intérieur où quelque chose peut être rangé. Ils sont souvent à fixer, soit à un mur soit à un objet grâce à une anse.

Que fermer avec un cadenas ?

Avec des cadenas, on peut fermer des portes, des boîtes, des placards… Certains sont conçus pour, il y a déjà de quoi placer un cadenas. D’autres non, et ce n’est pas un problème : généralement, il suffit de fixer dessus un porte cadenas, aussi appelé moraillon, et il est ensuite possible d’y fixer un cadenas ! Comme pour les cadenas, il en existe de toutes les tailles, couleurs et styles.
Certains cadenas comportent leur propre fixation, et doivent être fixés directement sur votre boîte/porte/placard/etc. (on trouve par exemple des moraillons ainsi que des loquets de porte à combinaison ou à clé).
Si vous voulez fermer quelque chose de très spécifique, il est possible qu’il existe des cadenas/verrous/antivols spécifiques et déjà adaptés (robinets, fenêtres, bouteilles, ordinateurs, vélos évidemment, frigidaires, valises etc.).
Enfin, avec un cadenas, on peut fermer… un autre cadenas ! Il existe en effet des cadenas-porte-cadenas (qui s’appellent en réalité des moraillons pour cadenas), qui permettent d’utiliser plusieurs cadenas pour fermer un plus gros cadenas, qui ferme ensuite autre chose.

À vérifier !

Avant de vous procurer un cadenas, vérifier bien que son code est modifiable : assez régulièrement, ce n’est pas le cas, et ce n’est pas très pratique (s’il est à clé, vérifiez qu’il est livré avec plusieurs clés, mais là c’est très rare que ce ne soit pas le cas). Pour les cadenas à lettres, regardez bien quels mots sont formables avec les lettres du cadenas (selon les marques, ils sont plus ou moins adaptés à des mots en français).
Vérifiez également que sa taille (longueur, largeur et diamètre de l’anse) et sa souplesse (anse rigide ou sous forme de câble) est adaptée à ce que vous souhaitez fermer avec !
Les cadenas utilisés pour des jeux n’ont pas besoin d’être extrêmement sécurisés et résistants aux intempéries. Cependant, essayez tout de même de trouver des cadenas durables : certains s’abiment assez vite avec les utilisations successives (chiffres effacés sur un cadenas à code, anse qui se bloque, code qui change « tout seul », etc.), cela peut arriver rapidement dans le cadre de jeux où les joueurs et joueuses manipulent beaucoup les cadenas…

Et les coffres ?

En terme de jeu, les coffres n’apportent rien de plus que les cadenas, mais ils constituent un élément de décor à part entière. Ils existent en différents styles, pas seulement de type « coffre-fort » ou « caissette à monnaie », et sont parfois « masqués » (coffre caché dans un livre…), particulièrement bien décorés… ou transparents !
Pas forcément besoin de beaucoup investir pour en acheter un particulièrement résistant aux effractions : a priori les joueurs/joueuses devraient essayer de l’ouvrir avec son code ou sa clé, et pas de le démonter ou de l’exploser !

L’électronique

Les minuteurs et interrupteurs

Il existe des minuteurs qui se branchent sur une prise de courant, et qui se programment afin de laisser passer le courant seulement sur les créneaux autorisés (les plus complexes sont appelés programmateurs). Cela peut permettre de créer des effets pendant un jeu (appareil qui s’allume tout seul, lumière qui s’éteint…). Ils sont plus ou moins complexes, et plus ou moins précis : attention à bien le choisir si vous voulez être sûr·e que l’effet se déclenche au bon moment et pas dix minutes trop tard.
À peu près sur le même principe, vous pouvez utiliser des prises télécommandées, qui permettent également de déclencher des appareils à distance : c’est plus précis et adaptable à la situation, mais ce n’est par contre pas automatique.

Les détecteurs et outils de mesure

En dehors du détecteur de métaux (et autres détecteurs de matériaux) qui peut servir lors d’une chasse au trésor, certains peuvent servir à créer des défis où il faudrait ne pas se faire repérer : c’est notamment le cas des détecteurs de mouvements et des sonomètres (qui mesurent le bruit).
De manière générale, les outils de mesure permettent de créer des énigmes à base de mesures à prendre sur des objets ou dans des pièces selon leur poids (avec une balance suspendue, c’est encore plus ludique), leur taille (pour des grandes tailles, un télémètre peut être assez original), leur température (avec un thermomètre pour ne pas juste mesurer la température de la pièce), leur résistance électrique (avec un multimètre), etc.

Un article de claiRe.

Laisser un commentaire