Le Procès

Dans cette murder party, les participant·es vont se retrouver embarqué·es dans un simulacre de procès, où tou·tes sont accusé·es… Que va-t-il leur arriver ? Et surtout, comment faire pour s’en sortir ? Comme dans toute murder party, les joueurs et joueuses incarnent les protagonistes de l’histoire : à partir de leur fiche personnage, ils et elles improvisent et créent ensemble le dénouement du jeu. Cette murder party, proposée depuis plusieurs années sur le site l’Univers du huis clos, est publiée ici à l’occasion d’une réécriture proposant notamment une version alternative.

Quelques mots sur le jeu

Nous sommes le 16 février 2019 à Lyon. Neuf malfrats ont été enlevé·es et réuni·es pour participer à un simulacre de procès pour leur crime commun. Ils et elles sont tous et toutes accusé·es et promis·es à une mort prochaine, sauf deux, qui seront sauvé·es à l’issue des trois heures de débat. Recherche des responsabilités de chacun·e, mensonges, protection de ses proches, plaidoiries passionnées, coups bas… tout est possible pour s’en sortir !
 

L’info en plus !

Cette murder est un peu particulière… On y trouve un mystère, des suspect·es, des énigmes, etc. mais le cœur du jeu consiste à voter pour déterminer l’identité des deux personnes sauvé·es à la fin du procès. Qui saura tirer au mieux les ficelles des votes pour s’en sortir ?

 
Fiche d'identité
Le Procès
Auteur·rices : Arthur Lefebvre
Type : Murder party
Nombre de joueurs/joueuses : 9
Type de joueurs/joueuses : Ados/adultes
Durée : 4 h
Nombre d'organisateur·rices : 1 - 2
Complexité d'organisation : Difficile

Télécharger


 
Licence Creative Commons

Ce document est sous licence Creative Commons ce qui vous autorise à partager et modifier le document. Vous devez cependant respecter les contraintes suivantes : pas d'utilisation commerciale, et si vous redistribuez ce document ou un document basé sur celui-ci, vous devez citer les auteur·rices et ce partage doit se faire sous la même licence qu'employée ici. Pour plus de détails, voir le site de Creative Commons.

Laisser un commentaire