Le mystère de Noël – Les Gwirks

Souvent, Noël est fêté en famille, à l’intérieur et autour d’un bon repas : l’idée de cette série de jeux est de proposer des jeux assez accessibles et courts pour permettre à tout le monde de s’amuser autour d’une énigme coopérative !

Quelques mots sur le jeu

C’est Noël, mais les Gwirks ont disparu ! Qui sont les Gwirks ? Les compagnons du père Noël qui conçoivent les jeux que les Lutins fabriquent ensuite, bien sûr ! Il faut les retrouver mais par où commencer ? Peut-être qu’une première piste se trouve là, juste sous les yeux des joueurs et joueuses… C’est le début d’une série d’énigme qui leur permettra de découvrir la vérité et de retrouver les Gwirks !
 

L’info en plus !

Dans ce petit jeu d’énigmes simples, il n’y a pas vraiment de coup fourré. Ha si ! En fait, peut-être qu’on peut compter le moment où les joueurs et joueuses découvrent un emballage en papier cadeau qui contient… un coffre fermé ! Heureusement que ce n’est pas le seul cadeau qu’ils et elles auront à Noël !

 
Fiche d'identité
Le mystère de Noël - Les Gwirks
Auteur·rices : claiRe et Arthur Lefebvre
Type : Mystère de Noël, énigme
Nombre de joueurs/joueuses : 4 - 10
Type de joueurs/joueuses : Ados/adultes, familles
Durée : 1 h
Nombre d'organisateur·rices : 1
Complexité d'organisation : Moyen

Télécharger


 
Licence Creative Commons

Ce document est sous licence Creative Commons ce qui vous autorise à partager et modifier le document. Vous devez cependant respecter les contraintes suivantes : pas d'utilisation commerciale, et si vous redistribuez ce document ou un document basé sur celui-ci, vous devez citer les auteur·rices et ce partage doit se faire sous la même licence qu'employée ici. Pour plus de détails, voir le site de Creative Commons.

1 commentaire sur Le mystère de Noël – Les Gwirks

  1. J’ai joué à ce jeu avec des personnes peu enclines à jouer à des jeux de société.
    Elles ont toutes bien participé et se sont bien amusées.
    Ce jeu qui demande un peu de réflexion est cependant accessible à tous.

Laisser un commentaire