L’affaire Nicolas Mendès

Ce jeu propose aux participant·es d’enquêter sur un meurtre vieux de 10 ans. Cette cold case vient en effet d’être réouverte suite à la réception par la police d’une lettre anonyme, qui devrait permettre de voir l’affaire sous un jour nouveau…

En feu, joue !

Il y a dix ans, le médecin Nicolas Mendès a été assassiné à son domicile. Depuis, de nombreuses zones d’ombre mettent en échec toutes les équipes chargées de l’enquête. Cette malédiction va peut-être prendre fin grâce aux joueurs et joueuses qui enquêteront sur le meurtre. Pour cela, ils/elles auront à disposition le dossier de l’affaire et, surtout, pourront examiner aussi bien les indices de l’enquête initiale que ceux envoyés par l’auteur·e de la lettre anonyme. À eux et elles d’examiner ces indices, par petits groupes d’enquêteur·rices, pour découvrir l’identité du ou de la coupable !
 

Ce qui met le feu aux poudres

Pour commencer, les joueurs/joueuses disposent du dossier initial de l’enquête qui dresse le portrait des six suspect·es du meurtre. Ensuite, c’est le moment de procéder à l’examen des indices : empreintes sur une enveloppe, objets retrouvés sur le lieu du crime, caméra de vidéo-surveillance… Il faudra tirer les bonnes conclusions de chaque élément pour enfin boucler l’affaire !

 
L'affaire Nicolas Mendès : Fiche d'identité
Auteur·rices : claiRe et Arthur Lefebvre
Type : Cold case, enquête
Nombre de joueurs/joueuses : 4 - 40
Type de joueurs/joueuses : Ados/adultes, familles
Durée : 2 h
Nombre d'organisateur·rices : 1 - 2
Complexité d'organisation : Difficile

Télécharger


 
Licence Creative Commons
Ce document est sous licence Créative Commons ce qui vous autorise à :
- Partager le document
- Modifier le document
Vous devez cependant respecter les contraintes suivantes :
- Pas d'utilisation commerciale
- Si vous redistribuez ce document ou un document basé sur celui-ci, vous devez citer les auteur·rices
- Ce partage doit se faire sous la même licence qu'employée ici
Pour plus de détails, voir le site de Creative Commons.

Soyez la première personne à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*